ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Vulnérabilités, mobilités et inégalités dans les métropoles d’Amérique latine

Approche socio-spatiale


HDR de Florent Demoraes (ESO Rennes) soutenue en 2015 à l'Université Rennes 2
Direction :

Composition du jury :
  • M. Robert D’Ercole, Directeur de Recherche à l'IRD (Examinateur),
  • Mme. Françoise Dureau, Directrice de Recherche Honoraire à l'IRD (Rapporteure),
  • M. Vincent Gouëset, Professeur à l’Université Rennes 2 (Garant),
  • M. Thierry Joliveau, Professeur à l’Université de Saint-Etienne (Rapporteur),
  • M. Frédéric Leone, Professeur à l’Université Montpellier 3 (Rapporteur),
  • M. Marc Souris, Directeur de Recherche à l'IRD (Examinateur)


Résumé

Volume 1      Volume 2      Volume 3

Cette HDR, organisée en deux grandes parties, propose une lecture renouvelée et une mise en perspective des principaux résultats auxquels j’ai abouti ces quinze dernières années. Ces travaux menés dans une démarche géographique représentent un apport à la production de connaissances sur le fonctionnement actuel des territoires urbains latino-américains et sur les défis contemporains qui se posent à eux. Les mobilités ont été choisies comme prisme de lecture central.

La première partie renvoie à mon orientation scientifique initiale. Elle montre la pertinence de s’intéresser aux réseaux, supports des mobilités quotidiennes, pour comprendre les vulnérabilités territoriales. La démonstration se fonde sur un cadre analytique en cinq étapes mis au point dans ma recherche doctorale à Quito (Equateur) à l’occasion du programme SIR-DMQ1 au début des années 2000 et dont je propose dans l’HDR une relecture. Dans cette optique, les grandes étapes et les principaux résultats issus de ma thèse sont repris et confrontés avec ceux obtenus avec un décalage dans le temps, grâce à ma participation directe ou indirecte dans le programme PACIVUR2, sur deux autres agglomérations (La Paz et Lima).

La deuxième partie reflète des activités plus récentes initiées à partir de 2008, suite à mon intégration à l’UMR ESO à Rennes, principalement dans le cadre du programme de l’ANR METAL3 et secondairement sur un appel à projets franco-chilien (ECOS-Sud). Ces recherches développées sur trois autres métropoles d’Amérique latine (Bogotá, Santiago du Chili et São Paulo) sont centrées sur les inégalités socio-spatiales appréhendées à travers deux entrées. Dans la première entrée, les inégalités sont interrogées à l’aune des conditions de mobilité quotidienne que l’on confronte à la hiérarchie sociale. Dans la deuxième entrée, les inégalités sont questionnées à travers la variabilité des espaces d’action (ensemble de lieux fréquentés pour les études et le travail) différenciés suivant le profil sociodémographique et le lieu de résidence des individus. Je livre aussi dans cette deuxième partie ma contribution à l’analyse de l’évolution dans l’espace et le temps de la ségrégation mesurée à partir de l’indice de condition sociale.

Ces recherches reposent sur l’exploitation d’un corpus de matériaux variés (recensements, grandes enquêtes de mobilité, enquêtes conduites lors d’un programme, recueils de données sur le terrain). Elles ont en outre nécessité la mise au point de méthodes d’analyse reproductibles et transposables que je restitue en discutant leurs intérêt et limites. Les techniques employées renvoient essentiellement à de l’analyse spatiale, à de la statistique factorielle et, de façon exploratoire et plus récente, à de la simulation.

Mots-clefs : vulnérabilités territoriales, mobilités quotidiennes, ségrégation, inégalités, approche biographique, analyse spatiale, analyse typologique, métropoles d’Amérique latine.

 


1 Système d’Information et Risque dans le District Métropolitain de Quito.
2 Programme andin de formation et de recherche sur la vulnérabilité et les risques en milieu urbain.
3 Métropoles d'Amérique latine dans la mondialisation : reconfigurations territoriales, mobilité spatiale, action publique.