ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Soutenance HDR - Une contribution à la compréhension de l’insertion différenciée des établissements d'enseignement supérieur français au processus d'internationalisation des formations et de la recherche :

le cas du programme européen de doctorat international en réseau ERASMUS MUNDUS


HDR de Magali Hardouin (ESO Rennes) soutenue en 2017 à l'Université Rennes 2
Direction :

Composition du jury :
  • Gilles Breton, Professeur titulaire, École Supérieure d’Affaires Publiques Internationales, Université d’Ottawa,
  • Nadine Cattan, Directrice de recherche, CNRS UMR Géographie-cités,
  • Olivier David, Professeur de Géographie, Université Rennes 2,
  • Gilles Rouet, Professeur de Sciences de gestion, Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines, Chaire Jean Monnet Ad personam en études interdisciplinaires sur l’Union européenne,
  • Raymonde Séchet, Professeure émérite de Géographie, Université Rennes 2 (Garante),
  • Jean-François Thémines, Professeur de géographie à l’ESPE de l'académie de Caen, Université de Caen Normandie,
  • Christine Vergnolle-Mainar, Professeure de Géographie à l’ESPE Toulouse Midi-Pyrénées, Université Toulouse Jean Jaurès


L’analyse de la participation différenciée des établissements d'enseignement supérieur français dans le programme européen de doctorat ERASMUS MUNDUS doctorats permet de prendre de la distance face aux discours actuels qui recourent à des slogans à visée performative tels que celui d’université de classe mondiale. Il s’agit de comprendre ce qui a poussé des établissements d’enseignement supérieur à se réunir en réseau pour ériger un doctorat commun et proposer cette offre de formation et, a contrario, ce qui a empêché d’autres établissements de le faire. La recherche questionne aussi l’inégal accès des établissements d’enseignement supérieur au processus d’internationalisation en mettant à jour des pratiques, des logiques et des stratégies d’établissements qui permettent de révéler différents degrés d’ouverture internationale. Le programme ERASMUS MUNDUS, qui a fonctionné de 2004 à 2013, a été particulièrement discriminant. Les établissements d’enseignement supérieur et de recherche français y ont cependant fortement participé. La recherche a donc permis de montrer que, non seulement, il existe des différences et des inégalités entre les établissements d’enseignement supérieur français dans leur capacité à participer à un Doctorat ERASMUS MUNDUS, mais aussi que, au sein du groupe des établissements offrant cette formation spécifique, tous n’ont pas les mêmes possibilités ou les mêmes volontés pour la mettre en œuvre et pour la faire fonctionner. Par ailleurs, contrairement aux objectifs annoncés par l’UE d’accueillir les meilleurs étudiants de pays tiers dans ces formations, ce ne sont pas forcément les étudiant(e) les plus brillant(e)s qui ont bénéficié de ce programme avantageux pour eux.

Mots-clés : enseignement supérieur, internationalisation, européanisation, inégal accès, Union européenne, universités, grandes écoles
 
Title : French higher education institutions in the process of internationalization of training and research : different participation levels. Case study of a European program targeting international doctorates : the ERASMUS MUNDUS networks.

Abstract :
The analysis of the differentiated involvement of French higher institutions in the European doctorate program ERASMUS MUNDUS allows some distancing from current rhetoric and slogans serving performative functions such as « World-class university ». The objective is to understand what prompted some higher education establishments to collaborate to create common doctorates and offer the training, and on the contrary, what prevented others from doing so. The research also questions the uneven access of higher institutions to the process of internationalization by updating practices, mindsets and strategies of institutions which reveal various degrees of international openness. The ERASMUS MUNDUS program (2004-2013) was particularly discriminating. However, French higher institutions significantly participated in it. The research thus shows that, not only are the differences and disparities between the French higher institutions in their capacity to participate in an ERASMUS MUNDUS Doctorate but also that, within the group of institutions offering this specific training, not all have the same capacities to implement and manage it. Besides, contrary to the stated intention of the EU to welcome the best students of third countries into this training, it has not necessarily been the brightest students who have benefited from this promising program.

Keywords : higher education, internationalization, europeanization, unequal access, European union, universities, "Grandes Ecoles" French higher education institutions