ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Agriculture des îles de la façade atlantique française

caractérisation, enjeux et dynamiques professionnelles


Thèse de Naïla Bedrani (ESO Rennes)
Direction :
Financement :
  • CIFRE,
  • Co-financement du RAIA (Réseau Agricole Inter-Iles de la façade Atlantique)

Composition du jury :


    Seize îles de la façade atlantique française se distinguent par la présence de communautés humaines permanentes installées depuis le Moyen-Âge, «îles-paroisses devenues îles-communes». Du Nord au Sud, il s’agit des îles de Bréhat, Batz, Ouessant, Molène, Sein, Groix, Belle-Île en Mer, Houat, Hoëdic, Arz, l'Île-aux-Moines, Noirmoutier, Yeu, Ré, Aix et Oléron. Au cours de l’Histoire, ces îles ont accueilli un tissu socio-économique agricole jouant un rôle majeur dans la vie des îliens et dans l’organisation de l’espace. Néanmoins, le développement des activités en lien avec la mer, l’émergence du tourisme, puis l’exode rurale et la modernisation de l’agriculture, ont tour à tour transformé l’organisation des communautés et des territoires insulaires. Au 20ème siècle, l’agriculture, à vocation commerciale ou vivrière, y vit de manière générale une phase de déclin et se retrouve marginalisée. Aujourd’hui, les configurations agricoles y sont diverses mais elles semblent partager une série d’enjeux spécifiques : isolement social et économique, surcoût lié au transport maritime, accès au foncier et au bâti difficile, dépendance à des réglementations complexes et multiples… Paradoxalement, la stabilisation, voire l’augmentation de la démographie agricole, du fait d’un engouement pour cette activité professionnelle et pour les îles, tend à inverser la tendance du déclin depuis une vingtaine d’années dans nos territoires d’étude. La question principale de cette thèse est donc celle des dynamiques agricoles, des transformations des agriculteurs et des outils de production en contexte insulaire contraint. A partir d’un diagnostic agricole actualisé puis d’un travail d’enquêtes auprès de la population concernée et de témoins privilégiés, l’objectif est d’interroger les différentes formes d’agricultures présentes dans les îles et les recompositions à l’œuvre. Pour ce faire, nous mobiliserons notamment la sociologie des professions et la sociologie des systèmes socio-techniques. Nous nous intéresserons aux trajectoires d’entrepreneurs et d’entreprises et à leurs caractéristiques structurelles, à l’entrée dans le métier, aux identités professionnelles ainsi qu’aux réseaux en jeu, afin d’étudier les ressources et les stratégies mobilisées par les acteurs dans le but de créer, maintenir ou développer leur outil de travail agricole sur une île. Cette thèse s'inscrit dans le programme pluridisciplinaire SOFIANE sur l'agriculture insulaire : https://raia-iles.fr/projet-de-recherche/