ACCÈS AU SITE DE L'UMR

La prise en charge des mineurs de justice en milieu ouvert, entre contraintes et autonomisation : quels jeux d'acteurs ?


Thèse de Nawel Hemarid (ESO Rennes)
Direction :
Financement :
  • CIFRE co-financé par ADSEA 26 (en attente d’une réponse de l’ANRT)


Ce projet de recherche doctorale s’attachera à rendre compte de la manière dont les techniques pédagogiques et éducatives mises en œuvre par les différents acteurs de cette prise en charge, dont l’immense majorité des cas est assuré par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), administration spécifique du ministère de la justice employant des éducateurs et d’autres personnels à cette fin, ont intégré cette exigence. Ce travail de thèse aura pour objectif de traiter la manière dont les jeunes visés par les mesures et leurs familles se les approprient, en particulier dans la relation avec les personnels éducatifs. Il visera en particulier à saisir deux aspects majeurs ; premièrement le regard que les jeunes ont sur leur propre prise en charge, ainsi comment ils se représentent leur relation à l'institution et leur suivi. Et ceci avec l'hypothèse que la famille joue un rôle actif dans le processus lent du rapport du mineur à l'institution et à la collectivité. Le deuxième aspect de cette thèse s'attardera sur la relation que le jeune entretient avec les personnels éducatifs encadrants, de manière à observer et comprendre le sens et la place attribués aux différents éléments définis dans la relation. C'est à travers plusieurs sources, qu'il faudra comparer afin de pouvoir aboutir une analyse fine, que la recherche devra collecter les données afin de pouvoir répondre aux objectifs de cette thèse. La thèse s’inscrit dans un programme de recherche sur la question de la contrainte dans la prise en charge éducative en milieu ouvert, qui associe l’ADSEA26, l’IREIS, le Centre Max Weber (CNRS) et ESO (CNRS) ainsi que l’université de Montréal sur une durée de deux ans. Il comporte une dimension de comparaison internationale.