ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Accès aux soins de santé des migrants internes à Bamako (Mali)


Thèse de Mamadou Keita (ESO Rennes)
Direction :
Financement :
  • Bourse de l'état malien


Si l’urbanisation doit faire penser au développement, il ne l’est pas forcément dans tous les cas. En panne et difficilement maîtrisée, l’urbanisation est, en Afrique, due à un croit naturel positif mais surtout à un flux migratoire. A Bamako, capitale du Mali, les immigrants représentaient 46% en 2009 de la population totale (INSTAT). L’accès à la ville et aux ressources urbaines de cette catégorie de population reste un problème entier et se fait principalement par les marges. Habitant principalement dans les quartiers périphériques pauvres non lotis ou en cours d’urbanisation, ils peuvent être exposés à des maladies et peuvent connaître une discrimination (choisie ou subie) dans l’accès aux soins de santé.  Les pratiques et représentations en matière de santé des migrants souvent empruntées de leurs localités d’origine et pouvant différer de celles pratiquées dans leur nouvel environnement urbain, la question culturelle et d’acceptabilité à l’égard de l’offre peut se révéler cruciale dans leur accès aux soins. L’acceptabilité fait là référence à la capacité, à la fois du migrant patient et  du prestataire de services de surmonter des barrières sociales et culturelles qui empêchent ou altèrent le contact entre eux mais aussi la grande facilité ou difficulté du patient d’accepter des soins proposés et dont il n’est pas habitué. A cet effet, Fournet F. et Salem G. (2004) nous montraient déjà à Ouagadougou que les néo-citadins hésitaient à recourir à des soins (modernes) dispensés par des personnes qui les ignorent.  A cela il faut évoquer l’aspect financier qui au-delà de pouvoir empêcher d’accéder aux soins, influence les stratégies déployées pour assurer sa santé. Par ailleurs, le capital social, l’interprétation de sa maladie, la configuration du système de soins… peuvent  expliquer les modalités d’accès aux soins.

Au regard de ces constats, l’accès à la santé des migrants et plus particulièrement des migrants récents internes peut révéler des inégalités. Cette thèse s’inscrit dans ce cadre de santé urbaine et plus particulièrement  sur la santé des migrants dans la capitale malienne. Elle vise à comprendre comment le parcours de vie et la durée de résidence peuvent différencier les déterminants et les stratégies de l’accès aux soins des migrants des natifs à Bamako vivant dans les mêmes conditions socio-économiques et résidentielles. Elle se place dans une double approche géographie sociale et géomatique de l’analyse des faits de santé de cette population migrante par rapport à la population native.

Mots clés :Santé Urbaine, Accès aux soins, Migration, Géographie de la santé, Géomatique, Bamako,