ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Genre et nature urbaine : comment l'action publique articule végétalisation des villes et égalité de genre ?


Thèse de Elsa Koerner (ESO Rennes)
Direction :

Composition du jury :


    Cette thèse interroge la transversalité et l'interpénétration des secteurs de compétence des villes françaises face aux mutations des enjeux et des modalités de l'action publique, à travers la question des politiques d'égalité de genre et de végétalisation. Elle mobilise le cadre théorique de la sociologie de l’action publique et les sciences sociales de l’environnement comme les études de genre à cet effet.

    La problématique que nous soulevons est celle du partage de l’espace urbain entre les politiques environnementalistes et les politiques en faveur de la réduction des inégalités de genre. Ainsi formulé, ce projet vise à éclairer les évolutions de la production des villes et donc de leur définition-même. Alors que la recherche s'est limitée à étudier ces sujets de façon séparée, hormis en sociologie du développement, cette thèse mettra en lumière les représentations croisées et les stratégies des acteurs et actrices de la production de la ville dans le contexte français.

    Trois objectifs principaux guident le travail de recherche. D’abord, étudier la production de la ville par des acteur·ices des politiques publiques liées au genre et à la nature urbaine contribuera à faire le profil de celles et ceux qui font l'action publique et de répertorier et analyser leurs manières de faire, leurs interactions et échanges. Une telle étude vise ensuite l'analyse des représentations de la ville, des citadin·es, de soi, de la nature et du genre des acteur·ices interrogé·es. Enfin, étudier les effets de ces politiques, les évolutions des pratiques de la ville, les blocages et conflits par rapport aux objectifs visés permettra de comprendre la territorialisation des politiques publiques de réduction des inégalités de genre et de végétalisation.