ACCÈS AU SITE DE L'UMR

La construction de la qualité de l'air intérieur par les habitants en Bretagne : le cas de la mucoviscidose et de l'asthme infantile


Thèse de Virginie Loizeau (ESO Rennes)
Direction :
  • Marcel Calvez, Université Rennes 2

Financement :
  • Région Bretagne (dispositif ARED) : 50%,
  • Vaincre la Mucoviscidose : 50%


Dans le cas de la mucoviscidose et de l’asthme, la qualité de l’air intérieur (QAI) donne lieu à des recommandations adaptées au logement. Elles sont diffusées auprès des familles d’enfants malades entre autres par l'intermédiaire des conseillers en environnement intérieur et se confrontent aux usages des lieux par les habitants, aux significations qu’ils leur donnent.

L’objectif de la thèse de sociologie est d'analyser les modalités par lesquelles les familles intègrent ces recommandations et effectuent des choix articulant enjeux de santé et conditions de vie. Il est aussi de comparer leur prise en compte dans l’organisation et la gestion de l’espace dans le contexte de deux maladies chroniques, afin de mettre en avant leurs spécificités.

L'étude s'appuie sur un échantillon de familles localisées dans le nord Bretagne, et composé de trente foyers par pathologie. Des monographies domestiques sont réalisées à partir d'entretiens et d'observations. Elles passent par la description de l'organisation de la maison, son environnement, son occupation au quotidien, les ajustements opérés en fonction de la connaissance de la maladie et des recommandations, les problèmes rencontrés.

La recherche a pour objet de connaître les modalités d'interprétation des recommandations, celles de leur intégration, les contraintes et les possibles des familles, les actions engagées et les raisons apportées. La QAI est appréhendée comme un analyseur de la gestion des maladies au sein des groupes domestiques. Elle est une contribution à la sociologie des maladies chroniques par le biais des lieux d’habitat, à une connaissance située des modes de vie et d'habiter avec des pathologies respiratoires.