ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Devenir aidant d’un proche atteint de la maladie de Parkinson : processus sociaux d’apprentissage et d’adaptation fondés sur l’expérience. Pour une sociologie pragmatique du devenir proche-aidant.


Thèse de Livia MARTIN (ESO Rennes)
Direction :
Financement :
  • Fondation France Parkinson

Composition du jury :


    En raison des impacts de la maladie, les proches-aidants sont amenés à faire face à un nouveau quotidien, et de ce fait, ils se retrouvent à négocier des arrangements entre les différents interactants et à trouver des solutions à des problèmes qui ne se posaient pas auparavant. Les solutions peuvent se chercher dans l’expérience. Ainsi, à travers un processus social de sémantisation de l’expérience, l’aidant pourra apprendre progressivement à repérer, développer et mobiliser les ressources adéquates et les savoirs expérientiels pour le soutien à son proche atteint de la maladie de Parkinson, mais également pour lui-même.  D’autres interactants interviennent dans le processus d’adaptation de l’aidant à sa situation : les autres membres de la famille, les différentes personnes concernées, les pairs du proche-aidant, dans le cadre de relation d’échanges et d’entraide, et les intervenants professionnels.

    Cette thèse a vocation d’étudier les stratégies d’adaptation et les processus de construction des ressources et des savoirs expérientiels produits par le proche-aidant. Elle a également pour finalité d’analyser le processus de socialisation secondaire qui amène un individu à s’identifier comme proche-aidant et à en endosser le rôle social.

    Mots-clés : Proche-aidant - Maladie de Parkinson - Expérience – Socialisation - Savoirs expérientiels