ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Perceptions écologiques et sociales de la biodiversité des trames vertes urbaines


Thèse de Alice Meyer-Grandbastien (ESO Rennes)
Direction :
Financement :
  • Contrat doctoral


Dans le contexte scientifique actuel, la perception d’une biodiversité au sein des espaces verts urbains est un facteur de bien-être pour les usagers (de nombreuses recherches ont démontré un lien entre biodiversité urbaine et bien-être social) (Carrus G. et al. 2015; Fuller et al. 2007; Lindemann-Matthies P et al. 2010). Mais ce constat a majoritairement été démontré en mesurant la biodiversité à l’échelle de l’espèce (Jorgensen A., Gobster PH. 2010).

Pourtant, des études portant sur la perception sociale de la biodiversité ont montré que les urbains ne perçoivent pas bien la biodiversité à l’échelle de l’espèce. L’hypothèse est qu’ils la perçoivent à l’échelle du paysage ((Le Bot JM., Philip F. 2010).

Ce travail de thèse a pour ambition de creuser le lien biodiversité/bien-être social en posant l’hypothèse que, au sein des espaces verts urbains, la biodiversité est source de bien-être au niveau paysager à travers la perception d’une hétérogénéité structurelle.

L’hétérogénéité structurelle du paysage des sites d’étude, telle qu’objectivée par les concepts de l’écologie du paysage, est mesurée à travers un travail cartographique couplé à une vérification sur terrain. La perception sociale d’une complexité paysagère est mesurée en lien avec les valeurs de bien-être des usagers à travers un travail d’enquêtes sur site.

Mots-clés de recherche : espaces verts urbains, biodiversité, paysage, bien-être social