ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Nouveaux circuits alimentaires de proximité dans les Andes

contribution à la reconnaissance des paysanneries


Thèse de Claire Heinisch (ESO Rennes) soutenue en 2017 à Agrocampus Rennes - bâtiment 11 bis - amphi Moule 11 juillet 2017
Direction :
Financement :
  • Projet UE


Face à une marginalisation historique, les paysanneries andines ont développé diverses stratégies d’adaptation et de résistance, dont une forme récente est l’émergence nouveaux circuits alimentaires de proximité (CIALP). Ces derniers interrogent sur de nouvelles relations entre les paysans et les marchés, la société et les territoires. Ils émergent dans de nouveaux contextes sociopolitiques dans lesquels sont mis à l’agenda la souveraineté alimentaire, l’agriculture paysanne, l’économie solidaire et l’agroécologie, et s’inscrivent dans de nouvelles dynamiques socio-spatiales associant des paysans et une diversité d’autres acteurs. La thèse défendue est celle d’une contribution des CIALP à la reconnaissance des paysanneries andines. A travers une approche géographique, en mobilisant et recoupant des sources  nombreuses et diversifiées (littérature scientifique et grise et données de terrain), nous analysons, d’une part, les paysanneries, les sociétés andines et les CIALP dans leur environnement global et à l’échelle du temps long, et, d’autre part, les trajectoires d’émergence et de développement des CIALP sur la base études de cas réalisées dans trois territoires andins en Équateur, au Pérou et en Bolivie. Nous montrons ainsi par quels processus les CIALP contribuent à la requalification positive du rôle et de la place des paysanneries dans l’espace et la société andins. Les paysans sont reconnus progressivement, par eux-mêmes, par la société et par les pouvoirs publics, comme des acteurs de systèmes alimentaires territorialisés et durables, et comme médiateurs de nouvelles proximités entre villes et campagnes.

Mots-clés : circuits alimentaires de proximité, paysanneries, Andes, reconnaissance, territoire, relations villes-campagnes

 

ABSTRACT

New local food systems in the Andes: their contribution to recognition of peasantries

Faced with historical marginalization, Andean peasantries have developed various adaptation and resistance strategies, recently including new local food systems (LFS). These LFS raise questions about new relations between peasants and markets, society and territories. They are developed in new sociopolitical contexts that now take into account concerns like food sovereignty, peasant agriculture, solidarity economy and agroecology, and they are part of new socio-spatial dynamics associating peasants with a diversity of actors. We argue that these LFS contribute to recognition of Andean peasantries. Based on a geographical approach, we mobilize and cross-check various and numerous sources (scientific and grey literature and field data), first to analyze peasantries, Andean society and LFS in their global context and over the long-time scale, and second to study emergence and development trajectories of LFS based on case-studies in three Andean territories in Ecuador, Peru and Bolivia. Thus, we identify the processes along the LFS trajectories contributing to positive reevaluation of the role and of the position of peasantries in Andean society and space. Peasants are being gradually recognized by themselves, by society and by public authorities, as key actors of sustainable and territorialized food systems, and as mediators of new proximities between cities and rural areas.

Keywords: local food systems, peasantries, Andes, proximity, recognition, territory, rural-urban linkages

 

Le plan d'accès pour assister à la soutenance :
http://www.agrocampus-ouest.fr/infoglueDeliverLive/digitalAssets/86714_plan_agrocampus_ouest_rennes.png