ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Soutenance thèse - Potentialités touristiques et patrimoines culturels chez les communautés rurales de Bayanga et Mbeko en République Centrafricaine

Représentations des différents acteurs et enjeux


Thèse de Peggy Ouoko (ESO Rennes) soutenue en 2017 à Université Rennes 2 1er décembre 2017
Direction :


La  mise en valeur des ressources naturelles  et culturelles est l’une des priorités nationales  pouvant concourir à l’éradication de  la pauvreté.  C’est dans ce cadre que se situe notre proposition de thèse. Après une présentation succincte des contextes géographiques et scientifiques, la méthodologie a été  abordée, ainsi que le cadre conceptuel, les hypothèses et la problématique. Deux sous - préfectures nous semblent particulièrement intéressantes: la sous-préfecture de Mbaïki  et celle de Bayanga. En effet, elles font partie du massif forestier du Sud - Ouest centrafricain, l’un des plus riches d’Afrique. Aux côtés des potentialités patrimoniales culturelles, ils constituent des potentialités touristiques. La forêt a toujours été une des composantes fondamentales du milieu de vie des populations du fait des produits de cueillette, de chasse et de bois qu’elles y récoltent et des inspirations culturelles qu’elles y puisent. Ces sanctuaires sont devenus des enjeux majeurs. C’est une réflexion que nous avons abordé dans notre thèse intitulée : «Potentialités touristiques et patrimoines chez les communautés rurales de Bayanga et de Mbéko en République Centrafricaine: représentations des différents acteurs et enjeux». Le terme de potentialités touristiques est l’ensemble des ressources dont la mise en valeur pourrait dans l’avenir être source de profits, dans le cadre du tourisme. Le concept de patrimoine, est généralement considéré comme l’héritage du père, comme un bien de famille, un bien que l’on hérite de ces ascendants.  La valorisation écotouristique des patrimoines culturel et naturel comme un processus durable est-elle une alternative réalisable ? Nous pouvons penser que ces potentiels patrimoniaux et touristiques désignés peuvent contribuer au développement social, notamment dans les milieux ruraux proposés pour notre thèse. Un certain nombre d’activités ont été réalisées dans ce sens. Pour mener à terme les investigations, nous avons procédé à 3 démarches méthodologique s’articulant autour de : recherche documentaire,  observation sur le terrain et implication des populations locales dans le processus de collecte de données (interview, focus group et questionnaires) nous avons aussi utilisé la Méthode Accélérée de recherche Participative (MARP). Des illustrations (tableaux, planches et figures) et autres statistiques nous ont permis d'en ressortir des tendances des données du secteur localement, et les analyses ont apportés une approche complémentaire plus fine afin de préciser les apports de l’étude.

Résultats majeurs

La localité de Mbéko a aussi ces particularités, la prise de conscience de la communauté rurale de Mbéko doit la protection et la définition d'une nouvelle utilisation de ces ressources naturelles. Pour ce, le développement des activités éco touristiques ont été retenues; la gestion du patrimoine se fait également d'une manière économique et d'un intérêt social. C'est un choix créatif et uni qui est guidé par des directeurs et des valeurs, et également une ambition partagée par la toute la communauté.  Afin d'atteindre ce but, la communauté emploie tous les leviers existants pour le développement. La communauté a fait ses ressources naturelles et culturelles un héritage que des qualités sont considéré par toute la communauté comme ligne prioritaire de leur action qui est le développement touristique, un nouveau chapeau en termes de proximité et concerner de services la création d'emplois. Des activités de multiplication  des espèces floristiques ont été faites, surtout les essences du groupe 1 telles que l’Ayous, Sipo des essences sur lesquelles les communautés ramassent des chenilles.

Au niveau de Bayanga, le constat d’un écart entre les politiques de gestion du patrimoine et la pratique sur le terrain, car, le développement durable, à travers la préservation d’un patrimoine de l’humanité, serait alors un modèle idéal, permettant la transmission des éléments à valeur exceptionnelle matériels et immatériels, donc de la diversité et de la mémoire, l’accès au bien être, mais aussi une répartition plus équitable des richesses. Les principes de cette acception s’appuient sur l'efficacité économique, l'équité sociale, et la qualité de l'environnement. Cependant, l'atteinte des objectifs fixés suscite des questionnements sur les pratiques concrètes de la gouvernance des programmes d'aménagement et des plans de gestions, notamment à propos de la satisfaction des besoins et des aspirations de l’être humain. Un certain nombre de critiques ont été émises sur la mauvaise gestion qui est souvent réalisée et les risques qui peuvent en découler. Or, la population locale devrais être la première bénéficière des retombée, cela n’est pas le cas, par contre il ya trop de plainte,  la pauvreté sévie, ce qui entraine le sentiment de rejet du projet APDS. Dans ce sens, des efforts restent à faire au niveau du projet APDS ; le constat disparition progressive des pratiques et des modes de vie traditionnelsle constat de perte d’accès de la communauté rurale à leurs terres, leurs ressources et leurs sites sacrésl'augmentation de la prévalence des maladies sexuellement transmissibles chez les communautés rurale ;l’influence des populations locales sur les activités de la conservation. L’ensemble des communautés rurales vivent des problèmes identiques, tels que les restrictions d’accès aux forêts, les conditions de vie médiocres, le bouleversement des systèmes de valeurs, les relations de dominants à dominés avec le projet APDS.

Recommandations de la recherche

Apporter des amendements à la législation pour une reconnaissance légale des terroirs coutumiers de la communauté  villageoise au niveau de Bayanga; Initier un projet de gestion associant l'écotourisme et l'exploitation forestière durable, et intégrer les Sangha - Sangha au processus afin de valoriser leur savoir et leur culture comme chez les Aka. Développer la pratique de communication auprès de la communauté rurale de Bayaganga. Initier des micro -  projets afin  de contribuer l’ensemble des parties pérennantes dans la gestion et la protection effective du patrimoine culturel et naturel.

Revoir aussi le système de gestion au niveau de Mbéko, la recherche de l’aide ou de la coopération permettant ainsi l’appui des institutions à travers l’assistance technique dans le cadre de la résolution des difficultés de gestion, et aussi dans le cadre de soutien des activités artisanales et agroalimentaires susceptible d’être exporter, surtout à but commercial, cela concerne les PFNL.

Dans l’ensemble des sites, former les parties prenantes sur la notion de morale civique et de la clarté des informations.

 

Mots clés : tourisme, patrimoines culturel et naturel, représentation, acteurs  et enjeux.

 

 

 

The development of the natural ressources and cultural is one of the national priorities being able to contribute to the eradication of poverty. It is within this framework that our proposal for a thesis is. After a brief presentation of the geographical and scientific contexts, methodology was approached, as well as the conceptual framework, the assumptions and the problems. Two pennies - prefectures seem to us particularly interesting: sub-prefecture of Mbaïki and that of Bayanga. Indeed, they belong to the main forest of Central African South-west, one of richest of Africa. At the sides of the cultural patrimonial potentialities, they constitute tourist potentialities. The forest was always one of the basic components of the medium of life of the populations because of the products of gathering, hunting and wood that they collect there and of the cultural inspirations that they draw there. These sanctuaries became major stakes. It is a reflection which we approached in our thesis entitled: “Tourist potentialities and heritages at the rural communities of Bayanga and Mbéko in Central African Republic: representations of the various actors and challenges”. The term of tourist potentialities is the whole of the resources whose development could in the future being source of profit, within the framework of tourism. The concept of heritage, is generally regarded as the heritage of the father, like a family estate, one although one inherits these ascending. Is the ecotouristic valorization of the heritages cultural and natural as a durable process a realizable alternative? We can think that these patrimonial and tourist potentials indicated can contribute to social development, in particular in the rural environments suggested for our thesis. A certain number of activities were carried out in this direction. To carry out the investigations in the long term, we proceeded to 3 approachs methodological articulating itself around: document retrieval, observation on the ground and implication of the local populations in the process of data collection (interview, x-ray group and questionnaires) we also used the Accelerated Method of Participative research (MARP). Illustrations (tables, boards and figures) and other statistics enabled us to come out from it from the trends of the data of the sector locally, and the analyses brought a finer complementary approach in order to specify the contributions of the study.

Major Results

 The locality of Mbéko has also these characteristics, the awakening of the rural community of Mbéko owes the protection and the definition of a new use of these natural resources. For this, the development of the tourist éco activities were retained; the management of the heritage is also made economic manner and of a social interest. These is a creative and plain choice which are guided by directors and values, and also an ambition shared by the all community. In order to achieve this goal, the community uses all the existing levers for the development. The community made its natural resources and cultural a heritage that qualities are considered by all the priority community as line of contact their which is the tourist development, a new hat in terms of proximity and to relate to services job creation. Activities of multiplication of the floristic species were made, especially the petrols of group 1 such as Ayous, Sipo of the petrols on which the communities collect caterpillars. On the level of Bayanga, the report of a difference between the policies of management of the heritage and the practice on the ground, because, sustainable development, through the safeguarding of a heritage of humanity, would be then an ideal model, allowing the transmission of the material and immaterial elements with exceptional value, therefore of diversity and the memory, the access to the wellness, but also a more equitable distribution of the wealths. The principles of this meaning are based on economic efficiency, social equity, and quality of the environment. However, the attack of the set objectives causes questionings on the concrete practices of the governance of the programs of installation and the plans of managements, in particular in connection with the satisfaction of the needs and the aspirations human being. A certain number of criticisms were emitted on the bad management which is often carried out and the risks which can result from this. However, the local population should be the first bénéficière of the repercussion, that is not the case, on the other hand there is too much complaint, prevailed poverty, which involves the feeling of rejection of project APDS. In this direction, efforts remain to be made on the level of project APDS; the report progressive disappearance of the practices and the traditional lifestyles  ; the report of loss of access of the rural community to their grounds, their resources and their sacred sites  ; increase in the prevalence of the sexually transmitted diseases at the communities rural;   the influence of the local populations on the activities of the conservation. The whole of the rural communities live identical problems, such as the access controls to the poor forests, living conditions, the upheaval of the systems of values, the relations of dominant with dominated with project APDS.

Recommendations of research

To bring amendments to the legislation for a legal recognition of the usual soils of the village community to the level of Bayanga; To initiate a project of management associating eco-tourism and durable forestry holding, and to integrate Sangha - Sangha into the process in order to develop their knowledge and their culture as at Aka. To develop the communication skills near the rural community of Bayaganga. To initiate microphone - projects in order to contribute the whole of the perennating parts in management and effective protection of the cultural heritage and naturalness. To also re-examine the management system on the level of Mbéko, the research of the assistance or the co-operation thus allowing the support of the institutions through the technical assistance within the framework of the resolution of the difficulties of management, and also within the framework of support of the artisanal and agroalimentary activities likely to be to export, especially with commercial goal, that relates to the PFNL. In the whole of the sites, to form the recipients on the notion of morals civic and clearness of information.

 Keywords: tourism, heritages cultural and natural, representation, actors and challenges.

 

touristes
Touristes au Doli-Lodge (Bayanga)