ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Mobilités urbaines et inégalités. Le cas des personnes âgées des quartiers populaires de Recife (Brésil)


Thèse de Pamela Quiroga (ESO Rennes) soutenue en 2014 à Université Rennes 2 10 décembre 2014
Direction :
Financement :
  • Contrat IdA


Dans un contexte fortement ségrégué, l’étude des pratiques résidentielles et des mobilités quotidiennes laisse transparaitre des inégalités importantes entre individus et permet d’appréhender les différentes contraintes auxquelles se confrontent les habitants. L’analyse des inégalités de mobilité dans la ville de Recife, qui a été centrée sur les personnes âgées des quartiers populaires afin d’atténuer les effets majeurs de la hiérarchie sociale, soulève le rôle important des caractéristiques du lieu de résidence, de l’étendue des réseaux sociaux ou encore de l’état de santé des habitants dans la réalisation de pratiques différentiées sur le territoire. A travers une enquête par entretiens menée dans trois zones pauvres de la ville (Brasilit, Cordeiro et Vila Arraes) la thèse propose ainsi de mettre en lien les pratiques résidentielles, lesmobilités quotidiennes et les stratégies des habitants afin de mieux comprendre les inégalités observées. Les résultats de la recherche indiquent une tendance aux faibles mobilités des aînés notamment en raison des contraintes éprouvées au quotidien mais aussi en raison d’une volonté à limiter les déplacements contraignants et à réduire les mobilités quotidiennes. Ce dernier constat a progressivement orienté notre étude vers l’analyse des formes d’ « immobilité » sur le lieu de résidence en tentant de saisir les enjeux de ces pratiques sur les conditions de vie des habitants.

Mots-clés: Mobilités quotidiennes, pratiques résidentielles, inégalités, immobilités, personnes âgées, Recife.



Téléchargement