ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Les territoires de demain (urbains et ruraux)

approche géographique et interdisciplinaire


INSPE Rennes, du 9 octobre 2019

Dans le cadre de l’événement UGI Paris-2022, la commission « Didactique, épistémologie et histoire de la géographie » est à l’initiative de la journée d’étude. Nous avons sollicité trois autres commissions pour s’associer : la commission « Géographie historique », la commission « Ville et métropolisation et la commission « Géographie rurale ». L’INSPE de Bretagne, le laboratoire ESO-Rennes (UMR ESO 6590) et le laboratoire CREAD ont collaboré pour préparer cette journée.

L’introduction récente d’une dimension prospective dans les programmes scolaires de géographie (programmes d’école primaire et collège de 2016, prochains programmes de lycées ?) questionne les pratiques d’enseignement de cette discipline. En effet, la tradition scolaire en géographie met l’accent sur la transmission de connaissances en relation avec une description/interprétation du réel étayée par les interprétations de la géographie universitaire ainsi que sur l’acquisition de méthodes (analyse de documents de diverses natures, raisonnement intégrant un changement d’échelles, expression graphique…). Or travailler en classe sur le devenir des territoires, urbains comme ruraux,suppose de se démarquer de cette tradition sur plusieurs points : penser l’horizon temporel cible et donner ainsi une plus grande place aux temporalités dans l’approche des territoires, penser en termes de scénarii et donc prendre en compte l’incertitude, donner une place à la réflexion des élèves en tant que futurs citoyens-acteurs, questionner les points d’appui pouvant servir de référence (par exemple les schémas prospectifs produits par les collectivités locales), mobiliser les avancées de la recherche universitaire en matière de prospective.

La présence de la dimension prospective dans les programmes scolaires de géographie fait écho à la place qui lui est réservée dans les recherches et travaux universitaires. Si cette démarche prospective ne représente pas une entrée majeure au sein de la discipline, elle tend cependant à occuper grandissante, à mesure que les géographes s’investissent dans des projets d’aménagement (milieu urbain, infrastructures de transport par exemple) et qu’ils prennent en charge les transitions en cours (transition démographique, urbaine, climatique, environnementale). Ce faisant, ils investissent aussi bien, dans leurs analyses des processus, les temporalités présentes, passées et futures. L’articulation entre les recherches menées dans la sphère académique avec les programmes scolaires et les modalités d’enseignement permettra de mieux saisir comment le futur peut être envisagé en géographe.

Le programme