ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Penser et faire la géographie sociale


Contributions à une épistémologie de la géographie sociale



Raymonde SÉCHET, Vincent VESCHAMBRE - 2006

Comment la géographie sociale est-elle perçue par ceux qui la font ou par ceux qui, sans y adhérer pleinement, lui reconnaissent des spécificités dans le champ de la géographie ? Comment peut-elle contribuer à positionner la géographie dans les sciences sociales ? Vingt-cinq auteurs de différentes générations donnent leur point de vue dans le premier d’une série de trois ouvrages issus du colloque Espaces et sociétés aujourd’hui qui s’est tenu à Rennes en octobre 2004. Ces contributions qui portent sur les enjeux scientifiques et méthodologiques actuels révèlent la vitalité et les capacités de renouvellement de cette orientation de la géographie qui s’est affirmée au début des années 1980. La géographie sociale a évolué dans ses paradigmes, ses questionnements, ses méthodes. Comme l’anthropologie, la sociologie, l’histoire ... , elle est passée des grandes théories explicatives à l’action et l’acteur ; elle a renoué avec l’immatériel, l’idéel, le symbolique.

Ouverte aux échanges avec d’autres géographies, pleinement investie dans les sciences sociales, la géographie sociale n’en continue pas moins à faire entendre un point de vue original sur le monde et sur la société. La plupart des auteurs réaffirment la nécessité ou le choix de l’implication et de l’engagement du chercheur, renouant ainsi avec des principes affichés par les pionniers de la géographie sociale. En se donnant pour objet la relation à l’autre, telle qu’elle se construit dans l’espace, plutôt que les configurations spatiales (le quartier, la ville, la région ...), ces chercheurs sont en mesure d’expliciter des enjeux de pouvoir et des rapports de domination.

C’est dans cette démarche d’approfondissement théorique et épistémologique que les auteurs envisagent des enjeux sociétaux (le vivre ensemble, la démocratie ...), se positionnent par rapport à d’autres sciences sociales (géopolitique, sociolinguistique) et au sein de différents champs de recherche (médias, sport, santé, ville, risques). Il en ressort l’image d’une géographie sociale à la fois diverse et cohérente dans sa manière d’appréhender la dimension spatiale des sociétés.


Raymonde SÉCHET professeure de géographie à l’université Rennes 2
Vincent VESCHAMBRE maître de conférences de géographie à l’université d’Angers et chercheur à l’UMR 6590-ESO

Presses universitaires de Rennes
Géographie sociale
ISBN : 2-7535-0322-2
400 p.

Ebola, géographie d'une crise sanitaire (2016)

Clélia Gasquet-Blanchard

Enfants et jeunes dans les espaces du quotidien (2009)

Isabelle Danic, Olivier David, Sandrine Depeau

Espaces de vie, espaces enjeux (2012)

Yves Bonny, Sylvie Ollitrault, Régis Keerle, Yvon Le Caro

Espaces en transactions (2008)

Raymonde Séchet, Isabelle Garat, Djemila Zeneidi

L’espace en partage (2017)

Yves Bonny, Nicolas Bautès, Vincent Gouëset

L’espace-monde du yoga (2012)

Anne-Cécile Hoyez

Les loisirs en espace agricole (2007)

Yvon LE CARO

Penser et faire la géographie sociale (2006)

Raymonde SÉCHET, Vincent VESCHAMBRE

Se déplacer pour se situer (2011)

Sandrine Depeau , Thierry Ramadier

Soundspaces (2015)

Claire GUIU, Guillaume FABUREL, Marie-Madeleine MERVANT-ROUX, Henry TORGUE, Philippe WOLOSZYN

Territoires en action et dans l’action (2007)

Rodolphe DODIER, Alice ROUYER, Raymonde SÉCHET