ACCÈS AU SITE DE L'UMR

MAKARA

Patrimonialisations et espaces ruraux


Financement :
  • ANR

Partenaires :
  • Paris 6 : UMR 7619 CNRS Sisyphe Structure et fonctionnement des systèmes hydriques continentaux Laurence Lestel, DR CNRS – Michel Meybeck
  • Paris 1 : UMR 8504 CNRS Géographie-cités ; convention avec UMR Ladyss (Catherine Carré)
  • Rennes : UMR 6590 CNRS Espaces et Sociétés ESO (Alexandra Boccarossa, doctorante ; Nadia Dupont, Emmanuelle Hellier) ; convention avec UMR IODE (Aude Farinetti, Nathalie Hervé-Fournereau)
  • Tours : EA 6293 GéHCo geohydrosystemes continentaux – Université François-Rabelais de Tours (Florentina Moatar, Cécile Grosbois, Florence Curie)
  • IRSTEA : Antony, Montpellier, Lyon, Bordeaux (Gabrielle Bouleau, Christelle Gramaglia)

Sur la période Janvier 2013 - Décembre 2016

ANR PROGRAMME SOCIETES & CHANGEMENTS ENVIRONNEMENTAUX - 2012

La société face aux changements de « qualité » des eaux de surface (France, XIXe-XXe siècles)
Societal responses to surface water « quality » changes (France, 19th-20th centuries)

La Directive Cadre Européenne sur l’eau a contribué à modifier en profondeur le regard porté sur nos eaux, leur gestion et leurs vulnérabilités. Ce projet qui mobilise historiens, géographes, politologues, juristes, sociologues, géochimistes, hydrologues et ingénieurs, a pour ambition de revisiter le concept de qualité des systèmes hydriques selon une approche pluri-disciplinaire, alliant sciences environnementales et sciences de l’environnement, c’est-à-dire analyse des discours et descriptions de l’état du milieu, afin de comprendre comment la notion de qualité a été définie par de multiples acteurs au cours des XIXe et XXe siècles, mais aussi quelle en est sa part socialement construite, quelles sont les ruptures ou les changements dans la conception de la qualité, et comment la société a réagi à ces changements « réels » ou socialement construits.

Perceptions, réglementations et observations du milieu sont les trois piliers conceptuels de Makara. Ils sont nécessairement à la source car sans eux, il n’y a pas d'objectivisation possible, et ils sont indispensables dans l'aboutissement comme moyens d'évaluation des politiques menées. L'analyse historicisée de ces trois piliers est ainsi un fil directeur qui permet à la fois d'évaluer les relations homme-milieu telles qu'elles sont idéalisées par la société et de contextualiser les volontés et aboutissements des politiques, d'évaluer les lenteurs, les blocages et les accélérations.

Les terrains étudiés sont les bassins hydrographiques tels que définis par la loi de 1964, et plus particulièrement les bassins de la Seine, de la Loire et du Rhône, ainsi que la Bretagne, ce qui permettra de considérer des échelles spatiales et des peuplements humains très variés (1000 à 100 000 km2 ; 20000 à 17M habitants).

Le projet comprend deux autres niveaux englobant ces trois piliers : une approche par études de cas relatives à des problèmes identifiés (produits chimiques, altération biologique, …) dont l’analyse fine permettra, pour chacun de ces cas, de mettre en évidence des décalages entre les approches des trois premiers thèmes. Une synthèse qui inclura une généralisation de l’étude des décalages entre perceptions, réglementations et mesures.

L’objectif est d’arriver à une histoire de la qualité de l’eau des milieux qui mette en avant des trajectoires variées, des perceptions des changements de la qualité dont la genèse n’est pas toujours en relation avec ce que la mesure de la qualité déclare, des qualités définies par des réglementations qui ne reprennent qu’une part de ce qui était exprimé dans les discours et qui n’intègrent que difficilement les mesures sur le terrain, des mesures qui ne permettent que partiellement de répondre aux exigences des réglementations. On essaiera également de mettre en évidence l’évolution historique de ces décalages, les formes de convergence et de différentiations entre les terrains étudiés, le rôle des configurations et des types de pressions à différentes échelles (locales, régionales, nationales, ..), ou l’influence de la publicisation plus ou moins forte des débats.

 

Tâches

Les tâches ont été définies, non par secteurs disciplinaires, ou par période, ou par aire géographique étudiée, mais par thèmes, chacun de ces thèmes regroupant des analyses par des historiens, des acteurs anciens ou actuels, des scientifiques et experts, des sociologues, des juristes et des géographes.

Ces thèmes sont

  • (T1) la perception de la qualité des milieux au travers des discours de multiples acteurs
  • (T2) la définition de la qualité : émergence et transformation des réglementations
  • (T3) la mesure de la qualité sur le terrain, ses indicateurs et ses représentations techniques, (T4) des monographies d’études de cas relatives à des problèmes identifiés (produits chimiques, altération biologique, …)
  • (T5) une synthèse où seront croisés les apports de chacune des tâches précédentes et où seront analysés les décalages entre perceptions, réglementations et mesures (T5.1, T5.2 et T5.3)