ACCÈS AU SITE DE L'UMR

METHASOCIO

Analyse du rôle et de l’importance des facteurs humains et sociaux lors de l’élaboration, de la conception et de la mise en œuvre de projets de méthanisation agricoles associant d’autres acteurs territoriaux.


Financement :
  • ADEME

Partenaires :
  • Laress (Unité de recherche en sciences sociales) ESA d'Angers :
  • Chambre régionale d'agriculture des Pays de la Loire :
  • Chambres d'agriculture de Bretagne :
  • Association d'Initiatives Locales pour l'Energie et l'Environnement :
  • AILE Pays de la Loire :

Sur la période du 01/01/2018 au 31/12/2019

Le développement de la méthanisation constitue un objectif prioritaire pour permettre le développement de la production d’énergies renouvelables et la réduction des GES. En Bretagne et Pays de la Loire, le fort potentiel de développement repose notamment sur l’importante biomasse disponible dans les exploitations d’élevage. Mais le développement de la filière de méthanisation agricole se heurte à différents freins. Ceux-ci ont pour l’instant été étudiés surtout sous un angle technico-économique tandis que le rôle des facteurs humains et sociaux (FHS) a été peu pris en compte dans les études dédiées à la faisabilité des projets de méthanisation agricoles. Pourtant, divers travaux soulignent qu’ils jouent un rôle essentiel dans le déploiement de technologies innovantes et/ou de certains projets agricoles.

Ce projet propose d’étudier le rôle des FHS dans la réussite ou l’échec des projets, en ciblant à la fois les éléments relatifs à l’adoption de la méthanisation par les agriculteurs, à la capacité des partenaires potentiels à s’inscrire dans ces projets et aux conflits potentiellement soulevés par la mise en œuvre de cette technique. Il vise ainsi à identifier des leviers d’action et à élaborer des préconisations pour les porteurs de projets et l’ensemble des acteurs impliqués, afin de favoriser l’adoption de projets partagés au sein des territoires. Ce projet permettra également d’évaluer l’impact de ces projets sur l’établissement de relations économiques et sociales au sein des territoires.

Ce projet  se fonde sur l’analyse du déroulement de huit projets de méthanisation territoriaux bretons ou ligériens concrétisés ou abandonnés, via les regards croisés de différents acteurs des territoires (partenaires ou citoyens, favorables ou défavorables aux projets, …). Il permettra de repérer les conditions favorisant ou limitant la compréhension des projets, leur acceptation par les citoyens, leur adoption par les porteurs de projets de méthanisation. Une attention particulière sera portée aux incertitudes et inquiétudes liées au process de méthanisation en termes de risque technique, économique, environnemental ou sanitaire, aux dynamiques d’acquisition de compétence, d’évolutions des représentations sociales des nouvelles filières et de mise en place ou non de collaborations territoriales. De plus, la prise de recul permise par le choix d’étudier des projets achevés ou abandonnés permettra de de s’exprimer sur les scénarios à privilégier pour favoriser le développement futur d’unités de méthanisation territoriales. Les conclusions s’adresseront donc en premier lieu aux porteurs de projet et à leurs partenaires. Elles donneront également aux autres acteurs locaux et aux décideurs les moyens de mieux comprendre les impacts des FHS afin de pouvoir mieux les prendre en compte. Enfin, le projet testera une démarche d’analyse qui pourra ensuite être reproduite dans d’autres régions de France en tenant compte des spécificités territoriales.

Proposant un angle d’analyse tout à fait nouveau des conditions de réussite de projets de méthanisation territoriale, ce projet apportera des résultats complétant les données existantes et permettra de répondre au besoin de références exprimé par les financeurs. La complémentarité des domaines de compétences (technique et sociologique) et d’intervention (enseignement, recherche et développement) des partenaires constitue un solide atout pour conduire les travaux et assurer la valorisation des résultats.

Mots-clés : Méthanisation agricole, territoires, perception, acceptabilité sociale



Contacts :
philippe.boudes @ agrocampus-ouest.fr