ACCÈS AU SITE DE L'UMR

PERI_WORK (ANR)

Travailler à la marge ? Les espaces de travail collaboratifs comme noeuds d’un nouveau système de mobilités hors métropole


Financement :
  • Agence Nationale de la Recherche

Partenaires :
  • ESO UMR 6590 - Université Rennes 2 : Gerhard Krauss, Guy Baudelle, Valérie Billaudeau, Benoït Feildel, Eve Ross
  • LIRIS EA 7481 - Université Rennes 2 : Anne-Laure Nadant, Pascal Glémain, Jennifer Urasadettan
  • LEGO EA 2652 - Université Bretagne Sud : Clément Marinos, Sébastien Legall
  • TVES EA 4477 - Université de Lille : Christine Liefooghe, Marc Dumont, Flavie Ferchaud
  • LEMNA EA 4272 - Université de Nantes : Raphaël Suire, Hélène Morteau
  • TÉLUQ, Université du Québec / ARUC : Diane-Gabrielle Tremblay, Arnaud Scaillerez
  • York University / Glendon Campus : Angelo Dossou-Yovo
  • Université McGill / McGill School of Urban Planning : Richard Shearmur

Sur la période 2018-2020

Télécharger le flyer

logo PERI#WORK

Corollaire de l’économie numérique, l’espace de travail collaboratif a essaimé des centres métropolitains vers leurs périphéries proches et éloignées, et vers les petites villes. Ce phénomène récent offre à ces territoires de nouvelles perspectives certes exigeantes, mais prometteuses.
L’économie du savoir a produit des actifs indépendants, nomades et ultra-connectés – les location independent workers, à la recherche de nouveaux modes de vie et rebattant les cartes des rapports au travail, au logement, à la mobilité.
L’espace de travail collaboratif périurbain ou non métropolitain crée des « noeuds », recoupement de réseaux et de créativité. Il interpelle les décideurs territoriaux sur les nouveaux défis des politiques publiques, y compris sur la question de l’environnement. L’espace de travail collaboratif, s’inscrira-t-il dans le temps et sur son territoire ? Quel est « l’ADN sociologique » des utilisateurs ? Quelles synergies s’y développent ?
Une équipe de recherche pluridisciplinaire canadoeuropéenne rencontrera ces nouveaux travailleurs dans leurs espaces de travail collaboratifs pour, au-delà du phénomène, étudier les prémices d’un changement de société.

mots-clés : Mobilité, pratiques et modes de vie urbains, réseaux et services urbains, espaces collaboratifs, marges (ou périphérie), territoires

In the wake of the digital economy, the collaborative workspace has spread from metropolitan centers to increasingly peripheral and remote areas, as well as to small towns. This recent phenomenon offers challenging, but also promising prospects for these territories.
The knowledge economy has produced location independent workers –autonomous, mobile and ultra-connected professionals who are in search of a new way of life and are asking novel questions about work, housing, and mobility.
The suburban or non-metropolitan collaborative workspace creates “nodes”, which facilitate the cross-matching of networks and the production of creative overlap. For local decision makers, it is an opportunity to reflect on the challenges these changes pose to public policy, including environmental issues. Will the collaborative workspace prove to be sustainable and become a more permanent component of its territory? What is the “sociological DNA” of a typical user? What kinds of synergies will it  spur?
A cross-disciplinary team of Canadian and European researchers will meet these professionals in their collaborative workspaces to explore these questions and reflect on the social changes this phenomenon might generate.

Lire l'interview de Gerhard Krauss par l'université Rennes 2

L'émision de Canal B avec la participation de Gerhard Krauss



Contacts :
Gerhard.krauss @ univ-rennes2.fr