ACCÈS AU SITE DE L'UMR

PHARE

Les exPériences du HAndicap en France et en Grèce - RElations entre personnes handicapées, aidants familiaux et professionnels - Un réseau de jeunes chercheurs européens)


Financement :
  • IRESP

Partenaires :
  • Université de Thessalonique, Grèce :
  • Université Rennes 2 :
  • Université Paris 8 (coordinateur) :

Sur la période 15/02/2019 au 14/02/2020

Contexte et objectifs 
Nous proposons dans ce projet de structurer un réseau de recherche en Europe « Les expériences du handicap: France – Grèce, relations entre personnes handicapées, aidants familiaux et professionnels. Un réseau de jeunes chercheurs européens ». Ce projet s’appuie en effet sur la volonté de jeunes chercheurs des deux pays et de différents statuts (enseignants titulaires, postdoctorants, doctorants et masterants) de construire un réseau pluridisciplinaire (sociologues et médecins) permettant le développement d’échanges et de collaborations, et l’élargissement de leurs perspectives de recherche.

Vu notre engagement commun sur les problématiques de handicap et la complémentarité de nos approches, nous avons décidé la création d’un réseau afin de donner la possibilité aux équipes de consolider leurs réflexions sur les apports de l'interdisciplinarité, de donner une plus grande visibilité aux travaux sur le handicap des pays du sud de l'Europe et de les intégrer dans une perspective comparative originale et enfin d'élaborer des projets communs. Notre réseau a ainsi deux principaux objectifs :
Objectif 1 : La mise en perspective des relations et rapports entre personnes handicapées et protagonistes du care et des soins.
Objectif 2 : La diffusion des recherches et l’élaboration de propositions pour la formation des professionnels de santé et de l’accompagnement à domicile.

L’originalité de la réflexion menée au sein du réseau est de s’appuyer sur des axes de recherche qui méritent d’être approfondis dans les sciences sociales et qui constituent à la fois des enjeux des politiques publiques actuelles :

  • La question de l’âge et du genre dans l’accompagnement des personnes handicapées :

Le croisement entre handicap et âge est important et même s’il a déjà fait l’objet de recherches pionnières (Eideliman, 2012), il est important à approfondir quand on aborde les représentations de l’accompagnement. Concernant l’appartenance de genre, des recherches empiriques montrent des différences de représentation du handicap par les personnes handicapées selon le genre (Ravaud, Ville, 2003 ) ; peu de travaux existent par contre sur les différences de représentation des professionnels dans le champ du handicap selon l’âge et l’appartenance de genre des personnes handicapées et cette dimension mériterait d’être plus investiguée.

  • La question de la nature de l’aide fournie :

Le choix de ne pas se limiter a priori à un type de handicap conduit à réfléchir à une pluralité de formes d’accompagnement dans les gammes de professionnels associés ; avec le développement de nouveaux métiers dans le champ du handicap, se pose la question de la place des professionnels de santé et des effets des différences de socialisation, de rémunération, avec les dits professionnels de l’aide à domicile, du secteur d’éducation spécialisée, etc. ; les recherches comparatives permettent de mettre en perspective l’histoire spécifique des spécialités dans chacun des pays et les périmètres d’intervention des différents acteurs (Damamme, Sugita, 2017). Dans ce contexte, nous étudierons les formes d’arrangement entre les différents protagonistes du care que sont l’État, les personnes handicapées, les familles et les professionnels.

  • La question de la formation des professionnels :

On observe un manque de formation des professionnels du soin et du care sur le handicap (Kritsotakis et al., 2017 ; Satchidanand et al., 2012 ; Tervo et al., 2002 ; Velonaki et al., 2015). Des initiatives ont commencé à se développer ; en Grèce, la mise en place du centre de formation autour du handicap pour les professionnels de santé de Thessalonique est jusqu’ici une expérience unique. En France, nous nous intéresserons au rôle des référents handicap dans les hôpitaux pour relayer l’information sur le handicap et favoriser les demandes de formation des personnels de santé (Bercot R., Tcholakova, 2018). A partir de ces deux cas, nous allons développer cette problématique sur les moyens, les modalités et le contenu des formations des professionnels.

Démarche et méthode
La mise en place du réseau s’appuiera sur deux méthodes principales :
La mise en perspective des données et approches privilégiées pour aborder l’accompagnement des personnes handicapées au cours de trois ateliers rassemblant des membres des trois équipes.
La valorisation des résultats des recherches à travers l’organisation d’un colloque à Thessalonique et la publication d’un ouvrage collectif.



Contacts :
eve.gardien @ univ-rennes2.fr